Rechercher
  • Caubin92

Histoire d'eau

Le syndicat de copropriétaire a un contrat d'entretien avec la société DELOSTAL au titre duquel elle nous doit notamment la maintenance et l'entretien de nos circuits d'eau froide et de 4eauchaude sanitaire ECS. Cela consiste notamment à détartrer une fois par an nos 18 ballons mais également, entre autre, à analyser 4 fois par an la qualité de notre eau chaude sanitaire par rapport à l'eau de ville qui nous es fournie à un peu plus de 4 EUR le mètre cube.

Comme avec tous nos prestataires, il est important de suivre attentivement leur activité au cours de l'exercice mais irrémédiablement , pour ne citer que cet exemple , le compte n'y est pas. .Il faut se battre pour obtenir des relevés d'activité et notre gardien, bien qu'attentif à leurs prestations ne peut être partout et il n'a pas forcément la connaissance de toutes les tâches et de leurs fréquences que les contrats leur imposent.

Revenons aux analyses : pour faire simple, Delostal ne nous les fait suivre que lorsque nous les exigeons.


Les dernières étaient d'août 2020 !!!! Nous venons de recevoir les résultats de 3 analyses pour 2021. Le 4e prélèvement semble avoir eu lieu dernièrement, nous serons donc à 4 pour l'année. Nous constatons toutefois qu'il n'y a eu que 3 analyses en 2020, contre 4 en 2019 et 8 pour les 3 premières années. Pour notre part , nous respectons scrupuleusement nos obligations en payant rubis sur l'ongle les 20000 Euros annuels du Contrat d'entretien et de maintenance comme nous payons évidemment toutes les réparations en temps et en heure.


Nous attendons, le relevé informatique des activités de Delostal pour l'exercice clos que nous venons de demander à notre syndic et en fonction de la réponse, de la correspondance entre les actions entreprises et leurs obligations contractuelles (si nous obtenons ce document, que nous avons attendu vainement en 2020! ) , le conseil décidera au cours de cet exercice de l'avenir de notre collaboration avec Delostal.


Contrairement à ce que certain pourrait penser, nous acceptons de passer du temps sur beaucoup de sujets mais nous n'admettons plus que nos fournisseurs , quels qu'ils soient , ne nous en donnent pas pour les 500000 Euros que représentent annuellement nos charges courantes.


Revenons aux analyses :

Notre eau froide , dans le document ci-dessus , c'est l'eau de ville . L'analyse porte sur les éléments suivants :

  • Couleur

  • Aspect

  • PH à 20°

  • Conductivité en цs/cm à 25°

  • TH en °f

  • TA en °fTAC en °f

  • Chlorure en mg/l

  • Fer total en mg/l

  • Cuivre en mg/l

  • Zinc en mg/l

  • SIO2 en mg/l

Comme nous n'avons aucun ingénieur chimiste au Conseil , notre analyse se limité à comparer les valeurs de l'ECS par rapport aux valeurs guides qui nous sont communiquées. En vert, ce qui semble dans l'épure, en rouge depuis quelques années le zinc.

Le Zinc dans l'eau de ville est à 0.02 mg/l et dans notre ECS il est présent à hauteur de 0.095mg/l soit 4,5 fois la norme toutefois , chaque analyse fait l'objet d'un commentaire où nous lisons qu'il n'y a aucune concentration anormale. Ouf!

Rien de surprenant dans tout cela puisque notre réseau de distribution a été conçu en acier galvanisé et que nous ne pouvons échapper à la corrosion malgré l'utilisation de filmogène sur une installation qui a près de 40 ans !



Voilà, buvez et lavez-vous l'âme sereine, l'eau est sous contrôle et nous resterons vigilants. Mais si vous êtes tombé(e)s tout petit dans la mallette du Petit Chimiste et que vous maitrisez ces sujets, n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires . Et si vous n'êtes pas chimiste , ils seront tout de même les bienvenus .